Featured

La Havane – Une ville où le temps s’est arrêté + Infos pratiques.

0 No tags Permalink 0

Voyage : Avril-Mai 2017.

Cuba en vidéo, c’est par ici que ça se passe : 

Avant de te décrire la ville atypique qu’est La Havane, nous allons d’abord passer par les informations impératives à savoir avant de s’envoler vers le soleil cubain!

══════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════
Infos pratiques et conseils :

  • Pour se rendre à Cuba, il faudra passer par la case ambassade afin d’avoir ta carte de tourisme. C’est impératif! Clique sur le lien ici pour plus de renseignements.
  • Il te faudra également une assurance rapatriement. Ils ne l’ont pas vérifiée lorsque l’on est arrivé mais elle reste obligatoire.
  • Durée de vol entre Paris et La Havane? Entre 9h et 10h selon les vents.
  • Nous sommes partis avec la compagnie Air Caraïbes pour 660€ A/R par personne.
  • Il y a deux monnaies là-bas, le CUC et le peso cubain (CUP). Ce dernier est utilisé majoritairement par les cubains, très peu de touristes s’en servent (24 CUP = 1CUC). Et le CUC est la monnaie réservée aux touristes (1CUC = 0,89€ au 21/06/2017).
  • Si tu as des notions d’espagnol, c’est préférable. Dans le cas contraire, munis toi impérativement d’un dictionnaire. L’anglais est moyennement parlé à Cuba.
  • L’accès à internet est très compliqué et restreint. Même s’il y a une zone wifi quelque part, tu ne peux pas y accéder comme ça. Il faudra d’abord aller dans une boutique ETECSA afin d’acheter une carte wifi d’1h ou plus. Une carte = 1.50CUC. Tu peux aussi acheter des cartes dans la rue, elles sont plus chères mais t’évitent parfois de longues minutes de queue (reste à savoir aussi si elles fonctionnent…). Les cartes sont censées durer 1h mais bien souvent pour nous, elle fonctionnaient 30-40min, pas plus!
  • N’hésite vraiment pas à négocier les prix avec les taxis collectifs, tu peux même diviser par 2 (si tu es bon négociateur… ;))
  • Fais attention à la monnaie qu’on te rend.
  • Si tu prends un taxi et que tes bagages sont dans le coffre, faire très très attention aux bidons de gazole qui fuient… C’est l’expérience qui parle 😉
  • Snapchat est interdit à Cuba.
  • Drone et GPS sont également interdits.
  • Malgré ce que l’on pourrait croire, Cuba est un pays 100% sécurisé. On ne s’est pas senti une seule fois en danger, peu importe où nous allions.
  • Si tu veux acheter des cigares, ne les achète JAMAIS dans la rue.
  • Regarde dans les guides touristiques pour connaître le jour du festival de la salsa et du cigare. Malgré le fait d’avoir lu et relu les dates de ces fameux évènements, on a quand même réussi à se faire embraquer pour acheter des boites de cigares dans un couloir glauque, sombre, avec des cubaines qui attendent devant des portes fermées par des grilles (on se serait vraiment cru dans un sale épisode de Prison Break)… Bref, on s’est très vite sauvés de là-bas!
  • Méfie toi des rabatteurs appelés à Cuba los jineteros. Ils ne sont pas méchants du tout, mais ils vont t’amener dans des restaus pour lesquels ils touchent des commissions. Tu peux tomber sur quelque chose de bien, mais aussi sur quelque chose de mal… ;).
  • Tu ne trouveras jamais de grands magasins commerciaux à Cuba, dans tous les magasins que nous trouvions, les rayons étaient quasiment vides. Donc la règle à Cuba est claire, si quelque chose t’intéresse, n’attends pas et prends le!
  • Et enfin, tu te dois obligatoirement de respecter 3 règles quand tu es à Cuba : Profiter du Soleil, danser la Salsa & boire des Mojitos!

═════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════════

La Havane est une ville assez atypique qui vaut le coup d’être visitée. Capitale de Cuba, cette ville à l’architecture coloniale nous projette littéralement dans le passé. C’est une ville vivante, hors du commun, très touristique mais aussi délabrée dans certains quartiers, et coincée dans le passé à cause d’une politique qui reste encore très stricte.

Elle est vivante parce-qu’il y a toujours du monde dans les rues et ça, peu importe l’heure. On peut également apercevoir les cubains danser, voir des groupes de musiques s’adonner à leurs loisirs pour le plus grand plaisir de nos oreilles, entendre de la salsa et du raggaeton partout dans les rues (Ça c’est super cool!)… L’atmosphère qui y règne est vraiment joviale et chaleureuse.

Hors du commun car c’est une ville qui ne ressemble à aucune autre (de ce que j’ai pu voir lors de mes différents voyages). Parcourir les rues et voir les cubains assis sur le palier de leur porte à laisser le temps filer, et cela peu importe l’heure qu’il est, est quelque chose de surprenant mais tellement typique à la fois. Les casas et immeubles tantôt rénovés et tantôt délabrés démontrent réellement la particularité de cette ville. Malgré leur joie de vivre constante, on ressent tout de même une grande pauvreté et beaucoup de barrières installées dues à la dictature actuelle.

Délabrée oui, car hormis quelques jolis immeubles et casas rénovés, tout est délabré et en ruines. Ça dépend bien sur du quartier dans lequel tu te trouves mais bien souvent, beaucoup de maisons sont délabrées ou laissées à l’abandon tant elles sont obsolètes.

◊ Coincée dans le passé car niveau modernité ils stagnent vraiment. Ils sont sous l’influence d’une dictature et son coupés de tout. Un exemple tout bête, mais ils doivent payer pour avoir accès à internet (moins cher que les touristes mais quand même), et encore ils ne peuvent pas aller sur ce qu’ils veulent, beaucoup de choses et sites sont contrôlés. Ou bien encore, jamais dans les rues tu ne verras (pour le moment) de publicités, c’est complètement bannit là-bas. Les informations et journaux sont uniquement cubains et la population cubaine a très peu de nouvelles mondiales. On discutait avec un de nos hôtes à Cienfuegos qui nous disait qu’il entendait très peu de nouvelles internationales et que pour eux, la communication est très difficile. Le pays leur fait entendre ce qu’ils ont envie de faire entendre. Il nous racontait aussi que c’était très difficile voir impossible pour le peuple de voyager (même pour les plus aisés).  Au niveau des commodités on voit que c’est très limité également, tout comme leur manière de travailler, tout est à l’ancienne (surtout de ce qu’on a pu voir à Viñales).

Où avons nous séjourné?

Lorsque nous sommes arrivés à l’aéroport José Marti de La Havane, notre ami français qui vit maintenant à Cuba est venu nous chercher pour nous conduire directement à sa casa qu’il tient depuis 4 ans avec sa femme Karelys. La casa est très jolie, spacieuse et contient plusieurs chambres.

La casa Torre 76 est située dans le quartier Nuevo Vedado (à 20min de l’aéroport), tout proche de la Calle 23 qui est l’avenue principale. En taxi tu es dans le centre en 10min pour 4CUC (si tu négocies bien ahah).

Gérard notre hôte et ami, nous a fait visiter sa somptueuse casa et une chose est sûre, tout le confort y est! Chambre avec climatisation, eau chaude, sèche-cheveux, beaucoup de rangements, serviettes, savon (dit comme ça ça paraît bête, mais c’est la seule casa qu’on a faite qui proposait ça…). Et le bonus dans tout ça est que Gérard parle bien évidemment français, et sa femme Karelys a de très très bonnes bases. Si tu séjournes là-bas, tu pourras demander à Gérard de te concocter un mojito (ou deux ou trois… ☺) il est excellent! 

Comment se déplacer?

Le plus simple pour se déplacer dans La Havane est de prendre les taxis collectifs. J’arrêtais pas de me demander avant de partir « mais comment je vais les reconnaître? Est-ce qu’il y en aura beaucoup? » Et enfaite, il y en a PARTOUT! Vous les reconnaîtrez facilement, quasiment toutes les voitures anciennes en sont. Je vous conseille de vous déplacer en taxi collectif car c’est le mode de transport le plus économique, le plus rapide et on a vraiment l’impression de faire un bond dans les années 50 quand on est dedans! Lorsque l’on est à La Havane, on se croirait réellement dans un musée à ciel ouvert de vieilles voitures américaines. Toutes marques confondues y sont, Cadillac, Pontiac, Chevrolet… Sans oublier la petite Coccinelle. C’est impressionnant! Vous pouvez également vous déplacer en coco taxi (qui sont les petits scooters enveloppés d’une coque jaune), ou encore les bici-taxis (tricycles pour 2 personnes minimum). N’hésitez surtout pas à TOUT négocier!!!

Que voir à La Havane?

Énormément de choses. La Havane regorge de petites ruelles sympas, de places plus mignonnes les unes que les autres, de façades délabrées et rénovées,  de petits groupes de musiciens, de musées, de restaurants, de petites boutiques…

C’est dans la Calle Obispo, qui est une avenue très commerçante, que tu trouveras de nombreux magasins, agences de voyages, librairies, pharmacies, petits restaurateurs et musiciens. Tout est quasiment rénové dans cette rue, l’architecture y est très belle. Elle lie le fameux bar La Floridita (dans lequel il est TRÈS compliqué de se faire une place pour commander le fameux Daïquiri) à la Plaza de las Armas. Et ah oui, information de la plus haute importance!! C’est dans cette avenue qu’il y a un vendeur de churros (bon, normalement ils sont à 50cts mais pour toi touriste, ils seront à 1CUC), c’est comme ça c’est Cuba. Mais bon soyons honnêtes, 1CUC pour des churros, ça passe!

La Plaza Vieja, est une jolie place rénovée avec restaurants, cafés et musiciens. Cette place doit son charme à cette architecture coloniale qui est toujours aussi présente même après les rénovations. Les façades colorées et les arches de chaque bâtiment donnent vraiment un cachet à cette place!

Plaza de las Armas, est une place que je qualifierai même de parc joliment fleuri et entouré de beaux monuments coloniaux. Endroit parfait pour regarder les troupes de danseurs cubains, manger une glace, ou simplement se mettre à l’ombre.

Le Parque Central, très belle place entourée de magnifiques bâtiments rénovés. Il est très sympa d’admirer cette place et de voir le ballet de vieilles américaines défiler devant…

Le Malecon est une promenade longue de 8km sur laquelle il est très agréable et surtout en fin de journée, de se balader. Tu longes la mer d’un côté, de l’autre des immeubles rénovés et délabrés, tu croises des pêcheurs, des cubains qui prennent du bon temps… C’est vrai que tous ces bâtiments délabrés donnent le côté authentique du lieu mais on ne peut s’empêcher de se projeter et d’imaginer le résultat que ça donnerait si tout était rénové, en restant dans le style colonial bien évidemment… Ça embellirait encore plus l’avenue je pense.

El Capitolio est un monument emblématique de Cuba, c’est le siège du Ministère des Sciences. 

On ne peut pour le moment plus le visiter car il est en rénovation. C’est apparemment la copie conforme du capitole à Washington. Pour la petite histoire, on y raconte que dans une des salles qui est la salle des Pas Perdus se balade un fantôme à la tombée de la nuit…

En face de cet édifice se trouve un parking rempli de vieilles voitures et d’immeubles aux façades colorées. C’est pour toutes ces raisons que ce lieu est incontournable!

La Catedral San Cristobal de La Habana est immense. Elle domine clairement la place de par ses clochers qui l’entourent et sa majestueuse façade de style baroque.

Elle se trouve sur la place de la cathédrale dans le quartier de la Vieja Habana.

La Plaza de la Revolucion est la place la plus importante de Cuba car elle rassemble des milliers de cubains lors d’évènements politiques. C’est sur cette place que Fidel Castro avait pour habitude de prononcer ses discours. Lorsque nous y étions pour le 1er Mai, notre hôte Gérard nous expliquait qu’il y avait 1 million de personnes rassemblées sur cette place.

Au centre se trouve le mémorial de José Marti et de part et d’autre de la place, sur deux immeubles sont dressés les portraits de Camilo Cienfuegos et de Ernesto Rafael Guevara.

Le marché local : Si tu en as l’occasion, n’hésite surtout pas à t’arrêter dans les petits marchés locaux. D’une c’est le meilleur moyen de t’imprégner de l’ambiance cubaine et de deux, tu te régales pour pas cher.

Pour te donner un exemple, une mangue = 10 CUP (soit 0.33cts d’euros) et la douzaine de bananes = 8 CUP (soit 0.27cts d’euros) et autant te dire que leur goût n’a strictement rien à voir avec celles de France, Mangues comme bananes.

Côté bar & restaurant?

Le Chacon 162 est un bar que je commande vraiment. Les serveurs sont super cools, l’intérieur est original avec des plaques américaines collées au mur et une superbe Harley suspendue au plafond. Et surtout, les cocktails sont à tomber! Il se situe juste à côté de la place de la Cathédrale.

Le Vitrola est juste à côté de la Plaza Vieja et propose de délicieux tapas! On se régale pour vraiment pas cher. Il est situé tout prêt de la Plaza Vieja.

Et un restaurant que je ne recommande pas mais qui est pourtant dans le guide du Routard et très bien noté sur Trip Advisor, c’est El Chanchullero. On a attendu près de 2h, chose qu’on ne fait jamais d’habitude, et alors une fois installés, on allait de déception en déception. On a eu super froid car ventilateur rivé sur notre table et impossible à éteindre, serveur pas commode et niveau nourriture… On a commandé des tapas et avons eu comme plat des espèces de saucisses de toutes les couleurs. BREF! On ne nous y reprendra plus!

Quelques photos du quartier populaire de La Havane pour chlore cet article :

La ville de La Havane est un véritable musée à elle seule. Il y a énormément à découvrir et à apprendre. Il y a plein de musées à faire également, je ne l’ai pas noté dans l’article mais nous avons fait El Castillo de la Real Fuerza, un musée parmi tant d’autres. C’est une ville agréable et à visiter au moins une fois dans sa vie! Dépaysement garanti! N’hésitez surtout pas à vous perdre dans chaque quartier de la ville.

J’avoue que contrairement à tous les échos que j’ai entendus, La Havane ne m’a pas transcendé, c’est très beau et il y a énormément de choses à voir ça c’est certain. Mais trois jours plein nous ont largement suffit. Est-ce peut-être aussi à cause de la « mal amabilité » de certains cubains? Car mis à part 3-4 personnes, les cubains ne sont pas spécialement aimables (mais je pense que nous sommes vraiment tombés sur les mauvaises personnes). Je ne m’attendais vraiment pas à ça en ayant entendu de nombreux retours sur le pays et c’est ça qui m’a d’autant plus déçue.

Tu comprendras pourquoi on a eu ce ressenti tout au long de notre voyage en lisant les prochains articles, et donc les autres péripéties qui nous sont arrivées, mais c’est vrai qu’on a pas spécialement apprécié le fait de n’avoir jamais de réponse à un simple « holà », d’être toujours dans le forcing et la négociation et aussi de se faire avoir plus d’une fois. C’est le pays qui est comme ça, c’est le folklore comme certains disent mais c’est vrai qu’on a pas forcément accroché pour toutes ces raisons. On est restés déçus. Un exemple bête mais après avoir arpenté toute la journée les rues de La Havane, nous voulions nous poser tranquillement sur le port, et bien non, un groupe de musiciens est arrivé à côté de nous pour chanter (moyennant bien sur de l’argent), et comme nous n’osions jamais dire non, les dépenses allaient assez vite de ce côté là. Alors ils ne sont pas du tout méchants, ça en devient même drôle quand on y repense mais tu es vraiment vu comme un porte-feuille et rien d’autre (mais c’est vrai qu’il faut les comprendre aussi, la vie n’est pas facile pour eux). Et c’est ça que je regrette, je pensais plus vivre de moments humains avec les cubains, partager de réels moments de danse, de joie et de rires et enfaite à part leur donner de l’argent nous ne partagions rien du tout. Sur toutes les personnes que nous avons rencontrées, personne n’avait plaisir à partager. Alors on s’est remis en question et on s’est dit que c’est peut-être nous qui avions des têtes pas cools qui ne donnaient pas du tout envie de partager ahah.

Non blague à part, on a tout de même bien rigolé et certaines mésaventures sont devenues de vraies anecdotes mythiques! Le moment par exemple où l’on s’est fait embarquer dans un couloir glauque sous prétexte qu’on allait nous vendre des cigares restera dans le top 10 je crois bien! Mais voilà malgré tout, les cubains ne sont pas méchants pour un sous, il n’y a pas une seconde où l’on s’est senti agressés, menacés… Ils ont beau vivre dans la pauvreté extrême, si tu refuses quelque chose, ils ne vont jamais devenir agressifs avec toi et c’est ça qui est bien avec eux, ils sont vraiment détendus. J’ai beaucoup apprécié leur gentillesse peu importe les circonstances.

Mais ne prends pas en compte mon avis personnel, parmi toutes les personnes qui sont allées à Cuba, je n’ai jamais entendu de mauvais échos sur Cuba, et encore moins sur les cubains 🙂 Je pense que c’est juste la faute à pas de chance et qu’on est tombés sur les mauvaises personnes!

░   Allez, je t’emmène dans quelques jours à la prochaine étape qui sera : Viñales!untitled

No Comments Yet.

Commentaire : Vas-y, ça fait toujours plaisir :)